Histoire

Le trio féminin de l'automobile à la Belle Époque

Écrit par Tom | 4 mars 2021

La France de la Belle Époque (de 1880 à 1914 environ) a connu un changement de mentalité et a pris un réel tournant jovial et optimiste. Le sentiment dominant que ressentaient alors les Français était que la vie était, tout compte fait, bien belle. Les changements de cette période ont principalement étaient visibles dans la science, les arts et l’architecture. Mais le rôle des femmes dans la société a également progressé, bien que non sans peine. Là où les magazines profilaient des femmes indépendantes tout en capturant la féminité traditionnelle, les femmes dans le sport demeuraient encore très peu visibles. En tout cas jusqu’à ce que trois femmes, Hélène van Zuylen, Camille du Gast et Anne de Rochechouart de Mortemart, ne fassent leur apparition et ne changent le visage même du sport automobile. Voici l’histoire de ces femmes remarquables aux records exceptionnels. 


Hélène van Zuylen


Hélène van Zuylen était une figure plutôt inconventionnelle pour son temps. Baronne, membre de la branche française de la riche famille Rothschild, elle se maria avec la famille noble hollandaise de Van Zuylen van Nievelt en 1887 et fut désavouée par la sienne pour avoir épousé un catholique. Fait intéressant, van Zuylen était queer et, plus tard, en 1901 elle entrera dans une longue relation avec la poétesse britannique Renée Vivien dont le secret sera bien gardé pendant des années. 



Les femmes au volant, c’était du jamais vu en France au tournant du siècle. Van Zuylen et du Gast (photo) ont été de réelles pionnières. Wikimedia Commons.

Bien qu’elle soit une figure mémorable à part entière, on se souvient surtout d’elle pour avoir été l’une des trois pionnières du monde automobile de l’époque. En 1898, elle a la chance de participer à la course Paris-Amsterdam-Paris sous le pseudonyme d’« Escargot », principalement grâce au statut de président de l’Automobile Club de France de son mari et à ses relations. Avec cette participation, elle est devenue la première femme de l’histoire à participer à une course officielle internationale. Elle sera plus tard au départ de la course Paris-Berlin de 1901 aux côtés de sa compatriote Camille du Gast, cependant, un problème technique ne lui permettra pas de franchir la ligne d’arrivée. 


Bien que richissime, ce qui lui donne un avantage sur bien des femmes d’horizons plus modestes, Van Zuylen a contribué à leur émancipation dans le sport et la société. Comme ses contemporaines du monde de l’automobile féminin, elle a lutté pour les droits des femmes tout au long de sa vie. Un peu plus de dix ans avant sa mort, elle a créé le Prix Renée Vivien, en l’honneur de la poète qu’elle aimait et pour aider les poétesses en herbe à faire carrière dans la poésie. 


Camille du Gast


Éprise d’aventure, talentueuse et riche, Camille du Gast était une figure notoire de la haute société française. Empêtrée dans plusieurs scandale, dont celui de La Femme au Masque où elle était accusée d’avoir posé nue pour un tableau d’Henri Gervex, ou encore celui du complot d’assassinat élaboré par sa fille pour hériter de la fortune dont elle avait hérité de son défunt mari, elle était surtout connue pour être une sportive exceptionnelle. Elle était skieuse, tobogganiste, parachutiste, tireuse et cavalière, entre autres. Mais c’est dans l’automobile où elle brilla le plus. 


Surnommée par la presse la Walkyrie de la Mécanique, sa nature audacieuse au volant a ouvert la voie à d’autres conductrices. Fascinée par la Gordon Bennett Cup de 1900 où les pilotes s’affrontent sur un parcours allant de Paris à Lyon, elle devient l’une des premières femmes à obtenir un permis de conduire un an plus tard. Puis, trois ans plus tard, elle est la première femme représentante de l’Automobile Club de France.



Camille du Gast. Wikimedia Commons.

Elle a participé à un certain nombre de courses de premier plan, dont notamment la course Paris-Berlin de 1901 où elle a terminé 33e après avoir pris le dernier départ (parce qu’elle était une femme). Elle est ainsi devenue la deuxième femme au départ d’une course internationale après Van Zuylen. La course Paris-Madrid de 1903 fut une étape importante pour du Gast. Elle y sauva la vie d’un autre pilote dont la voiture s’était renversée au beau milieu de celle que l’on surnomme la « course de la mort ». 


Cependant, du Gast a fait face à de nombreux obstacles. Tout au long de sa carrière, elle a constamment lutté contre le chauvinisme et le machisme qui prévalaient dans le sport automobile. Après son impressionnant et héroïque Paris-Madrid, le magazine automobile britannique Autocar a dit de la course : « nous émettons tout de même quelque doute quant au fait qu’une course de fond si féroce soit vraiment une chose pour les dames ». Au demeurant, le gouvernement Français interdisait aux femmes de participer aux courses automobiles en France. Cela n’a pas empêché du Gast de continuer de vivre ses passions au travers d’autres sports et d’autres activités, dont la course en bateau, et de défendre le féminisme et le bien-être animal le restant de ses jours. 


Anne de Rochechouart de Mortemart


Plus qu’une riche aristocrate, Anne de Rochechouart de Mortemart, aussi connue sous le nom de duchesse d’Uzes, était une féministe, sculpteure, auteure et conductrice. Héritière de la maison veuve Clicquot, la duchesse était connue pour ses activités philanthropes et prolifiques, que lui ont permis sa richesse. L’une d’elle fut simplement de conduire. 



La duchesse comme présidente de l’Automobile Club féminin en 1927. Wikimedia Commons.

Avant que Van Zuylen ne participe à la course Paris-Amsterdam-Paris en 1898, c’est de Rochechouart de Mortemart qui fit progresser le monde de l’automobile, simplement en passant son permis de conduire. Ce faisant, elle est devenue la première femme française à l’obtenir. Un an plus tard, autre record moins glorieux, elle fut la première femme à recevoir une contravention pour excès de vitesse aux termes d’une sortie mémorable dans le Bois de Boulogne à Paris.


Si la duchesse n’a participé à aucune course au niveau international contrairement à ses homologues féminine précitées, elle a néanmoins elle aussi contribué à faire avancer leur cause sur la route et au-delà, décrite par un écrivain comme « une sportive, une auteure, une artiste, une sculpteure, une chauffeuse, une philanthrope, une grande mondaine et une mère industrieuse ».

____________________


Consultez nos dernières ventes de voitures de collection ou inscrivez-vous en tant que vendeur sur Catawiki.


Découvrir plus Voitures de collection | Motos


Vous aimerez peut-être aussi : 


L’histoire de la femme à l’origine du road trip

Les récits oubliés des femmes samouraïs

Comment les femmes transforment le secteur des pierres précieuses

Créez gratuitement votre compte Catawiki

Vous serez impressionné par la sélection impressionnante d’objets uniques proposée chaque semaine sur Catawiki. Inscrivez-vous dès aujourd’hui et explorez nos ventes hebdomadaires préparées par notre équipe d’experts reconnus.

Créez un compte
Partagez cette page
Close Created with Sketch.
Pas encore inscrit(e) ?
En créant gratuitement votre compte Catawiki, vous pourrez faire des offres sur n’importe lesquels de nos 65 000 objets d’exception proposés en vente chaque semaine.
Inscrivez-vous maintenant