Histoire

Comment Rachel Ruysch est devenue la reine de la nature morte florale

Écrit par Simone | 26 juin 2020

Son nom ne vous dit peut-être rien, mais ses somptueuses peintures florales et ses natures mortes sont reconnaissables entre mille. L’une des peintres de natures mortes les plus célèbres de l’histoire, aussi bien de son vivant qu’aux yeux des designers contemporains, l’artiste classique Rachel Ruysch compte parmi les plus grands maîtres néerlandais, en tant que reine incontestée de la nature morte florale

Un environnement créatif

Fille d’un professeur d’anatomie et de botanique, Ruysch est entourée de nature dès son plus jeune âge. La vaste collection de squelettes d’animaux, de minéraux et d’artefacts botaniques de son père a fait naître chez elle le désir de dessiner. À l’âge de quatorze ans, son talent et son enthousiasme convinrent ses parents de la laisser suivre l’enseignement d’un peintre réputé – fait assez rare, mais pas unique pour une fille néerlandaise au XVIIème siècle. 

Rachel Ruysch - Nature morte et fleurs

Dans les pas d’Otto Marseus van Schriek, Ruysch a commencé à peindre des sous-bois ; un genre d’art avec pour sujets les insectes, les champignons, les reptiles et autres créatures naturelles jugées jusque là indignes de l’art, mais rapidement réhabilitées après l’invention du microscope. Son style, cependant, a rapidement évolué vers quelque chose de personnel. Inspirée des trésors de la collection paternelle, elle a commencé à arranger différentes sortes de fleurs dans des bouquets colorés, défiant nature, saisons et climat. Si ses compositions aux associations de fleurs impossibles paraissent irréelles, l’attention considérable qu’elle porte aux couleurs et la délicatesse de son coup de pinceau ont contribué au réalisme saisissant de chacune de ses réalisations. 

Une affaire florissante

De tout temps, des obstacles se sont dressés dans la carrière des femmes, et ce quelque soit le domaine. Mais Rachel Ruysch a connu la gloire, et à l’échelle internationale en plus. De son vivant, ses peintures ont été vendues à des prix pouvant atteindre les 1200 florins, une somme remarquable si on la compare aux 500 florins qu’arrivaient parfois à dépasser les œuvres d’un maître tel Rembrandt van Rijn, décédé à l’époque de la naissance de Ruysch. Et si l’on eut pu croire qu’elle s’arrêterait de peindre après la naissance de son premier enfant, comme sa tout aussi talentueuse sœur le fit, elle continua à peindre jusqu’à sa mort à 86 ans.

Juriaen Pool (II) - Autoportrait de Juriaen Pool II, de son épouse Rachel Ruysch et de leur fils Jan Willem Pool

Outre son incontestable talent, on peut également attribuer sa popularité à l’amour qu’ont les néerlandais pour les fleurs et le jardinage. Les peintures mettant en valeur la beauté de la nature étaient très populaires durant l’âge d’or néerlandais, époque à laquelle l’intérêt pour la science était à son apogée et les fleurs l’un des plus grands produits d’exportation du pays (ce qui est toujours le cas). Ce n’est pas un hasard si, environ 30 ans avant la naissance de Ruysch, c’est aux Pays-Bas que la manie des tulipes a causé le premier phénomène économique de bulle spéculative tel que nous le connaissons aujourd’hui. Et contrairement à celles de cette « bulle », les fleurs des peintures de Ruysch n’ont jamais fané.

Défaut de reconnaissance

Ruysch est l’une des femmes peintres les mieux documentées de l’âge d’or néerlandais et certains historiens de l’art vont jusqu’à la désigner comme l’une des artistes de nature morte les plus talentueuses de tous les temps. Malgré un tel succès de son vivant, il est pourtant encore relativement rare de voir ses œuvres trôner dans les intérieurs contemporains. Cela s’explique certainement par l’intérêt décroissant du public pour les natures mortes après sa mort, ou par la crainte de la trop grande popularité d’une femme ayant fait carrière dans l’art, la condamnant à rester en marge des livres d’histoire.

Rachel Ruysch - Fleurs dans un vase sur une dalle de pierre

Ces dernières années, son œuvre a fait un retour en grâce, mais comme on pourrait l’imaginer. En vous rendant dans votre magasin de déco, il y a de grandes chances que vous tombiez sur un papier peint aux motifs inspirés de l’œuvre de Ruysch, comme un fond sombre orné de pivoines éclatantes, de tulipes colorées et autres beautés de la nature par exemple. Comme son travail fait désormais partie du domaine public, les entreprises de design peuvent aisément l’utiliser sans avoir à payer de droits de licence et sans mentionner son nom, raison de plus pour se souvenir d’elle à tout prix.

____________________

Intéressés par l’achat d’art ? Parcourez ici nos dernières ventes ou inscrivez-vous comme vendeur sur Catawiki.


À découvrir Art classique | Art moderne et contemporain

Vous aimerez peut-être aussi :


Créez gratuitement votre compte Catawiki

Vous serez impressionné par la sélection impressionnante d’objets uniques proposée chaque semaine sur Catawiki. Inscrivez-vous dès aujourd’hui et explorez nos ventes hebdomadaires préparées par notre équipe d’experts reconnus.

Créez un compte
Partagez cette page
Close Created with Sketch.
Pas encore inscrit(e) ?
En créant gratuitement votre compte Catawiki, vous pourrez faire des offres sur n’importe lesquels de nos 50 000 objets d’exception proposés en vente chaque semaine.
Inscrivez-vous maintenant !