Histoire

Comment Jean-Paul Gaultier a redéfini le genre

Rédigé par Tom | 29 avril 2020


En 2020, Jean-Paul Gaultier annonce qu’il quitte le poste de directeur de la création de sa marque éponyme pour se consacrer à d’autres projets. Après plus de 50 ans passés sous le feu des projecteurs, il aura laissé sa marque indélébile et, au passage, défié les conventions de genre concernant les vêtements. Irrévérencieuse, incendiaire et souvent polémique, l’approche de Gaultier continue de marquer les esprits. En l’honneur de ce visionnaire, notre experte en mode, Eva de Vries, s’est jointe à nous pour discuter de la façon dont Gaultier a réinventé les concepts de masculinité, de féminité et de mode. 


Dans les années 1980, Gaultier a accordé un entretien au New York Times pour aborder sa dernière collection : une gamme de jupes sur mesure pour homme. « Porter une jupe ne signifie pas l’absence de masculinité », expliquait Gaultier. « La masculinité ne vient pas des vêtements. Elle vient de quelque chose en soi. Les hommes et les femmes peuvent porter les mêmes vêtements et rester des hommes et des femmes ». Voilà une observation retentissante et nécessaire pour l’époque. Les hommes ont pendant longtemps porté des jupes (kilts en Ecosse et chitons dans la Grèce antique, par exemple), mais au XXème siècle, une approche plus stricte de la mode (et de la société) l’emporta. Chacun avait son rôle à jouer dans un ménage, cantonnant chacun jusqu’aux vêtements qu’il devait porter. Gaultier, lui, n’en eut cure. 


L’enfant terrible de la mode


Alors, d’où lui vient ce mépris des conventions ? Eva affirme que c’est le fruit d’un certain équilibre et d’une précocité naturelle. « Jean Paul Gaultier n’a pas seulement redéfini la masculinité, il a redéfini le genre et l’esthétisme dans son ensemble. Parce qu’il n’a jamais suivi de formation à proprement dite, il a été en mesure de rompre plus facilement avec les thèmes conventionnels de la mode. Son potentiel montrait déjà des signes précoces, lui qui a commencé à travailler en entreprise dès le jour de son 18e anniversaire, embauché par Pierre Cardin pour son seul talent. » 



Lorsque Gaultier a fait défiler des mannequins masculins en jupe, il fit l’effet d’un séisme dans l’industrie de la mode


Cardin était connu pour son style avant-gardiste et faisait souvent fi de la notion de silhouette dans ses lignes de vêtements féminins, préférant plutôt se concentrer sur les motifs et les formes (il affectionnait les dessins géométriques). Gaultier s’est sans doute inspiré de Cardin sur ce point. « En fait, Gaultier a dit lui-même que lorsqu’il travailla pour Cardin, et plus tard pour Jean Patou, il essayait de se mettre à leur place et tâchait de concevoir quelque chose qu’ils admireraient », dit Eva. 


Gaultier a sorti sa première collection en 1976 (dont on retiendra l’utilisation de la paille tressée bon marché dans la haute couture) puis une deuxième en 1981. Dès ses débuts, on le considéra comme l’enfant terrible de la mode française car il osa aller là où d’autres couturiers ne se seraient jamais aventuré. 


Marinières, jupes et société


Les jupes pour homme et son défilé « Rabbi Chic » automne/hiver 1993 ne sont que quelques exemples de concepts stupéfiants pour l’époque. Les jupes en particulier ont fait l’objet d’autant d’éloges que de critiques, vision subversive des choix vestimentaires masculins. Du jamais vu dans la mode contemporaine. Ses emprunts à la culture juive orthodoxe furent une autre illustration de sa créativité sans limites : des vêtements considérés comme sacrés ou presque intouchables sont devenus pour lui matière à expérimentation. 


Gaultier se joue des convention masculines, quasi sans effort. Sa première collection de marinières s’inspire du film queer Querelle, un conte homo-érotique dont le protagoniste est un marin belge. La référence récurrente de Gaultier à ce vêtement basique et à ses associations n’est pas sans faire allusion à sa conviction de longue date que le genre va bien au-delà de nos choix vestimentaires. 



La fameuse marinière s’inspire du film queer Querelle



Cela s’étendait aussi à la féminité, ajoute Eva. « Il suffit de regarder le corset cône porté par Madonna lors de sa tournée Blond Ambition. Il s’agissait d’une prise de position audacieuse sur le soutien-gorge en cône conservateur des années 1940, une époque où l’on attendait des femmes de rester sagement en arrière-plan. À l’époque, beaucoup de femmes tiraient les ficelles du monde pendant que les hommes étaient au front, mais sans réellement changer la façon dont les femmes étaient perçues à l’époque. Le soutien-gorge de Madonna a contribué à revaloriser le vêtement original et à extérioriser ce sentiment de pouvoir. » 


Ce que Gaultier fait en permanence, c’est une sorte de commentaire social. Et, selon Eva, c’est ce qui le rend unique. « Prenons un accessoire comme le soutien-gorge cône : remodeler son histoire pour en faire un élément performatif, et ce sans négliger le contexte pour en faire ainsi un acte social ? Oui, pour moi il y a là une vraie vision créatrice et un immense talent. »


Le soutien-gorge cône de Gaultier porté par Madonna est l’une de ses créations les plus célèbres


Au revoir Gaultier


L’aura de Gaultier est générée par le côté provocateur de ses collections, mais couturiers, éditeurs et autres amateurs ont longtemps courtisé Gaultier pour sa maîtrise de la haute couture également. C’est l’une des nombreuses autres raisons expliquant sa longévité dans une industrie qui, aujourd’hui, trie les couturiers sur le volet au rythme de la mode rapide. 



L’ultime défilé de Gaultier, intitulé « Au revoir Gaultier », est la célébration grandiose d’une carrière ayant ébranlé les normes de genres


Son adieu au monde de la mode s’est fait avec un défilé célébrant la diversité de ses créations et de ses mannequins, parmi les premiers à avoir eu des types de corps mixtes. Ce que l’on oubliera jamais, aux yeux Eva, c’est cet esprit irrévérencieux. « J’ai toujours été une grande admiratrice des couturiers qui se saisissent d’objets, ou même d’événements de l’histoire, et qui construisent un récit social contemporain autour d’eux. La vie, l’art et la mode, après tout, sont autant de manière de voir le monde sous différents angles. » 


____________________

Découvrez le style irrévérencieux de Gaultier dans notre vente de mode ou bien inscrivez-vous comme vendeur.


À découvrir Mode | Vêtements | Chaussures


Vous aimerez peut-être aussi :


Comment les femmes transforment le secteur des pierres précieuses


Grace Coddington : la force créatrice cachée de Vogue


Les tendances mode fortement attendues en 2020


Créez gratuitement votre compte Catawiki

Vous serez impressionné par la sélection impressionnante d’objets uniques proposée chaque semaine sur Catawiki. Inscrivez-vous dès aujourd’hui et explorez nos ventes hebdomadaires préparées par notre équipe d’experts reconnus.

Créez un compte
Partagez cette page
Close Created with Sketch.
Pas encore inscrit(e) ?
En créant gratuitement votre compte Catawiki, vous pourrez faire des offres sur n’importe lesquels de nos 50 000 objets d’exception proposés en vente chaque semaine.
Inscrivez-vous maintenant !