Interviews

100 ans après la prohibition, le whisky a le vent en poupe

Rédigé par Tom | 15 janvier 2020


Le 17 janvier 2020 marque le centième anniversaire de l’entrée en vigueur d'une loi interdisant l'alcool instaurée par le gouvernement des États-Unis. Bien que les conséquences et l'impact de la prohibition sur la société américaine aient longuement été débattus, les retombées ont au final sans doute été positives pour le monde des producteurs de whisky. Nous nous sommes entretenus avec l'expert en whisky, Mark Dermul, pour parler de whisky, de la mafia et de l’histoire clandestine de l'un des spiritueux aujourd’hui les plus populaires au monde. 


Alors, pourquoi le whisky single malt a-t-il connu un tel essor à l'époque de la prohibition ?

 

Mark : Comme c'est souvent le cas, ce genre de législation a des effets secondaires et celle de la prohibition ne fait pas exception à la règle. Immédiatement après l'entrée en vigueur de la loi, un marché noir a pris forme, ce qui a inévitablement débouché sur le crime organisé, qui lui-même a causé des ravages sur l'économie. 


La plupart des consommateurs ont été peu regardant sur la loi et se sont tournés vers la production et la consommation illégales d'alcool. Les Speakeasies ont alors prospéré : des bars clandestins qui doivent leur nom aux chuchotements de leurs clients pour éviter d'être repérés par les autorités. Ces bars avaient besoin d’être approvisionnés en whiskies mais avec une production sur le marché intérieur au point mort, ils ont été forcés de chercher au-delà des frontières du pays. De nombreuses distilleries irlandaises ont refusé de prendre part à cette manœuvre, laissant le champ libre aux distilleries écossaises qui se sont empressées d’assurer les stocks.


Pourquoi l'Écosse était-elle encline à faire des affaires de nature essentiellement criminelle outre-Atlantique ?

 

Mark : Ne sous-estimez jamais le pouvoir de l'argent ! Les membres de la mafia se focalisaient sur les petites distilleries en Écosse dont l'isolement exceptionnel en faisait l'endroit idéal pour faire passer de l'alcool en contrebande. Le « single » du terme « single malt » vient du fait que le whisky est produit dans une seule distillerie, et le besoin de discrétion a fait de ces établissements des acteurs majeurs et un gage de réussite dans la conduite de ces opérations secrètes. 


Une faille permettait aussi à certains malts d’être prescrits à des « patients » pour « raisons médicales » (Laphroaig en est un bon exemple). Certaines belles bouteilles portent encore le label « pour usage médical uniquement ». Imaginez à quel point les médecins devaient être occupés à l’époque. Et les Écossais aussi avec une telle demande de « sirop pour la toux ».



Le whisky était importé de distilleries isolées en Écosse


Quelle fut l’influence de la prohibition sur la consommation de whisky de l'époque et sur celle d’aujourd'hui ?

 


Mark : Si quelque chose est interdit, il en devient deux fois plus attrayant, de sorte que pendant la prohibition la consommation de whisky a grimpé en flèche. Non seulement dans les Speakeasies, mais aussi dans les établissements juste de l'autre côté des frontières mexicaine et canadienne. Par ailleurs, cette période marqua l’arrivée des single malts écossais aux États-Unis.


Le whisky pré-prohibition est devenu très convoité. Pour quelles raisons ?

 

Mark : Le whisky pré-prohibition est très rare. Ce qui n'a pas été détruit (ni plus probablement consommé) pendant la prohibition est désormais vieux de plus d'un siècle. Il va sans dire que ces bouteilles, surtout si elles sont encore en bon état, sont très cotées aux yeux des collectionneurs.


Investir dans une bouteille de whisky centenaire comporte certainement des risques ?


Mark : Absolument. Comme c’est le cas de chaque bouteille de cette tranche d’âge, il y a un risque d'évaporation, de détérioration du liège, de dommages sur les étiquettes et autres. Le contenu sera-t-il encore bon quand il vous prendra l’envie de déguster un verre centenaire ? J'ai récemment découvert en ouvrant une bouteille de Cedar Brooks 9 ans d’âge 1913, embouteillée en 1924 (« un whisky pur à usage médical », selon l'étiquette) que 30% de celui-ci s'était évaporé. 


Il avait malheureusement mal vieilli et avait clairement perdu la plupart de sa teneur en alcool, ce qui l’a rendu plat et en toute honnêteté, tout à fait imbuvable. Donc, si vous voulez investir dans ce type de bouteille, assurez-vous que le joint est intact et qu’elle est toujours pleine. 



La fin de l’époque de la prohibition coïncide avec une demande renouvelée en whisky single malt, une demande qui est toujours d’actualité


Enfin, quels sont les effets durables de la prohibition que nous pouvons encore observer aujourd'hui sur le marché ?

 

Mark : Le président Roosevelt s'est rendu compte que la prohibition n'était pas suivie d’effet et il décida d’abroger le Volstead Act en 1933. Le 5 décembre 1933, les Américains sont de nouveau autorisés à produire et à consommer de l'alcool. Pourtant, la loi diffère d'un état à l'autre et même d'une juridiction à l'autre, ce qui signifie que certains endroits aux États-Unis sont encore désignés comme des « comtés secs ».


Un autre héritage de la prohibition, plus amusant cette fois, est l'expression « The Real McCoy ». Aujourd'hui, « le vrai McCoy » est l'argot pour signifier quelque chose d'authentique, d’original, qui n’est pas une réplique. Le capitaine McCoy comptait parmi les grands coureurs de rhum. Il faisait passer du whisky et du rhum par les Bermudes en direction du Canada, puis des États-Unis. Ainsi, chaque fois que vous parvenez à vous faufiler dans l'un des Speakeasies de votre quartier et que vous commandez un Real McCoy, le barman comprendra qu'il doit vous verser un verre de whisky single malt de qualité caché sous le comptoir.


____________________

Buvez au centenaire de ce nectar doré à l’occasion de l'une de nos ventes de whisky ou inscrivez-vous comme vendeur sur Catawiki.


À découvrir Whisky | Vins | Autres alcools


Vous aimerez peut-être aussi ces articles : 

Créez gratuitement votre compte Catawiki

Vous serez impressionné par la sélection impressionnante d’objets uniques proposée chaque semaine sur Catawiki. Inscrivez-vous dès aujourd’hui et explorez nos ventes hebdomadaires préparées par notre équipe d’experts reconnus.

Créez un compte
Partagez cette page
Close Created with Sketch.
Pas encore inscrit(e) ?
En créant gratuitement votre compte Catawiki, vous pourrez faire des offres sur n’importe lesquels de nos 50 000 objets d’exception proposés en vente chaque semaine.
Inscrivez-vous maintenant !