Interviews

Histoires à partager : la passion de Kim Meyer pour les radios

Écrit par Tom | 20 décembre 2019


Pour cette première de notre série dédiée aux vendeurs et dans laquelle nous mettons à l’honneur les parcours particulièrement inspirants, nous avons rencontré Kim Meyer, de la boutique de radios d’époque Meyer Vintage, pour découvrir comment Catawiki a contribué à la naissance de son magasin physique de radios.


« Je n’étais pas la fille la plus typique », commence Kim en souriant alors qu’elle se sert une tasse de café. « J’étais du style à rentrer chez mes parents avec des tuiles de toiture pour bricoler quelque chose avec ». Et elle en a bâti des choses depuis. Elle est aujourd’hui la propriétaire de Meyer Vintage, l’un des principaux revendeurs des Pays-Bas spécialisés dans les radios à tube et les objets Hi-Fi en tout genre comme les anciens tourne-disques et les appareils photo argentiques. Lorsqu’on lève les yeux vers les murs et les étagères de son magasins, parsemés d’automobilia Harley Davidson et de tous les postes de radio possibles et imaginables, il est évident que Kim a su façonner sa petite bulle au caractère aussi prononcé que le sien. 



Kim est avant tout passionnée par les radios, mais elle vend également toute une gamme de vieux tourne-disques et de vinyles rares dans sa boutique


Née à deux pas de Rotterdam mais élevée à Amsterdam et puis dans l'est des Pays-Bas, Kim a toujours eu la bougeotte. La seule constante, ce fut son amour pour les radios. « Les vieilles choses, l’ancien, l'histoire, m’ont toujours fascinée. Dès l’âge de trois/quatre ans je me suis intéressée à ces objets. Et je n’ai jamais cessé de les aimer », nous confie-t-elle, les yeux pétillants. « À l'époque, tous les regards étaient tournés vers la télévision et les nouveaux moyens de radiodiffusion. Mais pas le mien. Je me suis même construite mon propre émetteur radio en désassemblant un ancien poste de radio, même si ce n'était pas tout à fait légal », ajoute-t-elle en souriant. « Ce sont les techniques anciennes et l'histoire de ces objets qui font la différence à mes yeux. Les radios représentent les débuts de l'électronique. Maintenant, nous avons tous des ordinateurs et des téléphones portables, mais il ne faut pas oublier que c’est avec la radio que tout a commencé. »



Cette vieille radio peut produire plusieurs un large éventail de sons ; d'un son plus fort, à un doux son crépitant selon la manière dont vous réglez les commutateurs


C’est au cours de ces premières années que se sont dessinés les contours de sa passion. « Je voulais tout savoir » s’exclame-t-elle, non sans fierté. « Et la meilleure façon d'apprendre à l'époque, c’était le bouche à oreille. Lorsque quelqu'un réparait une vieille radio, j’étais là, à le regarder faire, à me demander à quoi tel ou tel composant pouvait bien servait et comment le tout fonctionnait. C'est comme ça que j’ai tout appris ». Et ces années passées aux côtés d'autres passionnés de radio n'étaient qu’un début. L'école une fois terminée, elle a commencé à travailler pour une station de radio aujourd’hui fermée. « J'avais vraiment adoré cette expérience. Peu importe sur quoi j’étais amenée à travailler, que ce soit sur les aspects plus techniques ou sur les récepteurs et les émetteurs en général, en passant par les interviews et la musique bien sûr, je m’y sentais bien. Je découvrais réellement le monde de ce qui allait être ma passion pour toujours : la radio ». 


Les débuts du succès


Comment passez-vous du statut de passionnée à celui de cheffe d’une entreprise prospère ? Pour Kim, l’essentiel ne repose pas sur le profit ou sur le volume des ventes. « J'ai commencé à collectionner les radios vers l'âge de 18 ans. J'en comptais alors environ 250. Un peu trop, pourrait-on dire. Donc, avec l'aide de mon associé, nous avons commencé à en vendre quelques unes. Et depuis, nous nous sommes spécialisés dans l’achat-revente de radios ». 


Aujourd’hui, Kim est à la tête d’une entreprise en ligne qui expédie des centaines d'articles à l’international, de l'Autriche à Hong Kong. Et elle ne manque pas de souligner le rôle qu’a eu Catawiki pour son commerce. « Je me rappelle, tout a commencé avec un tas de vieilles guitares que j'avais besoin de vendre. Je me suis donc inscrite sur Catawiki qui semblait être la plateforme idéale pour ce genre de chose ». Après avoir vendu quelques-unes de ses guitares, Kim s’est donc décidée à mettre certaines de ses radios en vente aux enchères. « Toute la maison était pleine de radios du sol au plafond ! » plaisante Kim, « alors j'ai pensé qu’il serait bon d’en vendre quelques unes. Aussitôt dit, aussitôt fait. Puis nous en avons fini par en vendre une autre, puis une autre, et encore une autre... Nous tournions autour de 15-20 ventes par mois. Aujourd’hui nous nous situons aux alentours des 30-35 ».




Ce succès en ligne leur a permis de s’assurer les revenus dont ils avaient besoin pour bâtir l'avenir. Ouvrir une boutique n’était pas réalise à la base pour Kim, et pourtant, Catawiki, leur principale source de revenus actuels, leur a permis de voir les choses en grand. « Nous vendons mieux sur Catawiki et dans des délais plus serrés, c’est donc notre marché principal, notre base. Toutefois l'ouverture de la boutique physique nous a fait bénéficier de l'espace dont nous avions grandement besoin. Encore mieux, nous avons pu aménager une pièce pour réparer les radios et stocker toutes les pièces. Que nous avons en quantités impressionnantes d’ailleurs ! » s'amuse Kim, en nous amenant vers l’arrière-boutique, une véritable caverne d’Ali Baba qui renferme toutes sortes d'appareils et outils. Kim en profite pour nous présenter l’un ou l’autre d’entre eux, dont une drôle de machine aux airs de machine à écrire qui sert à déterminer l'état des tubes d’une radio. C'est un travail minutieux et complexe, dit-elle, mais on y gagne en méthode et en satisfaction. 



À l'aide d'une clé de code, Kim vérifie l'état des tubes de ses radios


Travailler avec Catawiki lui a aussi permis de se faire un nom dans la communauté radio, voire même des amis. « Nous avons beaucoup en commun avec les experts de Catawiki et nous sommes très souvent en contact » s'enthousiasme Kim. « Parfois, il arrive qu’ils nous appellent, ou l’inverse. Nous discutons de toutes sortes de choses liées à la Hi-Fi, c’est vraiment agréable d’échanger avec eux. Ce sont des relations presque amicales, d’une certaine manière ». 


Un vent de nostalgie


Que vous soyez intéressé ou non par les postes de radio, la boutique de Kim a quelque chose de spécial : un éclairage tamisé dominant un plancher en bois pâle dans un intérieur doux décoré de mille touches éclectiques, comme cette alignement de chapeaux melon qui captent à merveille l'énergie décalée de la boutique. Et le doux crépitement des radios anciennes et la réverbération chaleureuse du son qu’elles produisent rendent cet endroit encore plus accueillants. « Nous voulons que les gens se sentent chez eux lorsqu'ils entrent. On nous dit souvent qu’on se sent bien ici. Parfois, les clients apportent des appareils qu’ils viennent de trouver au fin fond de leur grenier pour que je les répare. Ce qui est très important pour moi, c’est qu’ils ressortent avec quelque chose qui durera pendant des années ». Au fur et à mesure qu'elle nous parle, les passants s’arrêtent, admirent la vitrine, regardent Kim bavarder et faire de grands gestes. Comme un instantané de l’attraction que suscitent Kim et sa boutique sur la curiosité des gens.


 

Meyer Vintage est située dans la ville néerlandaise d'Arnhem, une boutique cosy où se réfugier tout au long de l’année


Lorsqu'on l'interroge sur les types de radio qui se vendent le mieux, Kim nous explique qu'il y a vraiment un son et un style propre à chacun. Après avoir parcouru son magasin du regard, elle finit par nous pointer une radio Phillips vert menthe et une radio Art Déco de couleur marron, qui, dit-elle, sont extrêmement populaires pour leur look. « Mais leur son n'est pas exceptionnel », avoue-t-elle tout sourire. Pour les audiophiles, ce sont les modèles les plus grands de radios à tube Phillips ou Saba qui s’imposeront. « Ces postes de radio à tubes ont quelque chose de spécial. Les gens les aiment parce qu’ils leur rappellent des choses. Leur son est particulièrement chaleureux et typé. C'est un détail technique, mais cela est principalement dû au fait que les amplificateurs des radios à tubes sont plus larges que ceux d’aujourd’hui », explique Kim. « C’est pour cette raison que j'adore les radios à tube : leur son est meilleur et elles ne cessent de vous surprendre. Et si elle est parfaitement restaurée, elle tiendra des années. Quand les gens viennent me voir et que je leur passe de la musique, ils sont impressionnés par ce qu’ils entendent. Avec les amplificateurs modernes, certaines fréquences du son se perdent ».



Certaines radios mettent davantage l’accent sur le design que sur le son proprement dit, comme ce modèle menthe vert de Philips


Le marché de la radio a su rebondir avec des nouveaux clients en quête de nostalgie. Comme se l'explique Kim, il y a quelque chose d'intemporel dans un son de radio à la fois familier, réconfortant, et unique. C'est ce son que Kim apprécie tant et qui est au cœur de son travail. « Quand quelqu'un m'achète une radio, on partage toujours cette passion pour l’atmosphère qu’elle apporte, cet amour des sonorités. Et c'est ce que je veux transmettre aux jeunes, même quand ils écoutent de la musique en streaming sur Spotify ! » s'amuse-t-elle. 



Il y a une telle variété de radios dans le magasin de Kim, et il arrive qu’on en entende l’une ou l’autre jouer quelques notes


Kim a réussi à vendre ses radios sur Catawiki en trouvant son public, mais c'est sa passion qui reste le réel moteur de son activité. En flânant dans son magasin, on perçoit un sentiment d’irrévérence et le poids d’une histoire. Kim nous invite à venir écouter l'un des postes qu'elle vient de vendre et à voir son regard s’illuminer une fois de plus. « Ce moment où la radio s'allume, c'est le moment le plus fort. C’est une éternelle satisfaction », dit-elle. « Je passe mon temps à réparer des radios parce qu'elles ne doivent pas rester des machines mortes, elles sont vivantes. Elles sont la vie ».

____________________

Joignez-vous à notre communauté de créateurs et de collectionneurs, et devenez vendeur sur Catawiki.


À découvrir Hi-Fi et radio | Disques vinyles


Vous aimerez peut-être aussi :



Créez gratuitement votre compte Catawiki

Vous serez impressionné par la sélection impressionnante d’objets uniques proposée chaque semaine sur Catawiki. Inscrivez-vous dès aujourd’hui et explorez nos ventes hebdomadaires préparées par notre équipe d’experts reconnus.

Créez un compte
Partagez cette page
Close Created with Sketch.
Pas encore inscrit(e) ?
En créant gratuitement votre compte Catawiki, vous pourrez faire des offres sur n’importe lesquels de nos 50 000 objets d’exception proposés en vente chaque semaine.
Inscrivez-vous maintenant !