Interviews

Tout ce que vous devez savoir sur les daguerréotypes

Écrit par Simone | 15 août 2019

On pourrait penser que les anciennes technologies ne peuvent pas donner de résultats de grande qualité. Pourtant, les images produites avec la première méthode photographique sont d’une netteté et d’une précision impressionnantes. Quel est ce procédé et pourquoi les clichés qui en résultent sont si intrigants ? Daniel Heikens, expert en photographie, nous en dit plus.

Bonjour Daniel. Pouvez-vous nous dire ce qu’est un daguerréotype, exactement ?

Daniel : Le daguerréotype a été le tout premier procédé photographique. Une invention attribuée à Louis-Jacques-Mandé Daguerre, mais qui n’aurait pu aboutir sans Joseph Nicéphore Niépce et sa mise au point du premier procédé photomécanique. 

Bien que la technique antérieure de la chambre noire, reposant essentiellement sur un phénomène naturel afin de créer une projection, ait été utilisée pendant plusieurs siècles et remonterait à la Chine antique, le premier vrai tirage photomécanique, l’héliogravure, n’a été réalisé qu’en 1826 (ou 1827, la date exacte ne fait pas consensus). 

Il fut intitulé « Point de vue du Gras » par son inventeur amateur Joseph Nicéphore Niépce. Avec la technique héliographique, le Chalonnais a finalement réussi à capturer une image, mais avec un temps d’exposition de plusieurs jours, ce qui rendait impossible l’obtention d’une image nette et encore moins celle d’un sujet en mouvement. 

Louis-Jacques-Mandé Daguerre, peintre de décors de théâtre professionnel, s’intéressait à la réalisation d’une image du monde réel et avait la conviction qu’il pouvait le faire en réduisant le temps d’exposition. Il entretint une correspondance avec Niépce. Niépce, en revanche, se concentrait davantage sur la production de plaques reproductibles.

S’appuyant sur les connaissances de Niépce, Daguerre a finalement trouvé la solution et annonça publiquement la commercialisation d’un procédé photographique fiable en 1839. Cette technique ne nécessitait que quelques minutes d’exposition devant l’appareil et produisait des résultats clairs et détaillés. 

Ce célèbre portrait du poète et écrivain Edgar Allen Poe est un daguerréotype, bien que cette version ait été retouchée.

Et comment fonctionne cette technique ?

Daniel : C'est un procédé assez complexe. D’abord, on devait polir une feuille de cuivre plaquée argent au point de la faire ressembler à un miroir. Elle était ensuite traitée à la fumée pour rendre sa surface sensible à la lumière, de sorte à ce qu’elle puisse être exposée dans un appareil photographique aussi longtemps que nécessaire, selon l’intensité de la lumière. L’image latente qui en résulte pouvait alors être rendue visible en l’enfumant avec de la vapeur de mercure, tandis que la sensibilité de la feuille à la lumière est enlevée par traitement chimique liquide.

La surface de la photographie-miroir est (et restera) très délicate, le moindre essuyage pouvant causer des dommages irréversibles, c’est pourquoi après avoir été rincée et séchée la photographie était scellée sous verre dans un boitier de protection. 

Qu’est-ce qui rend ce type de photographie si fascinant ?

Daniel : Il s’agit encore maintenant de l’un des plus beaux procédés photographiques jamais inventé. Bien que les images soient souvent de petite taille, elles sont incroyablement nettes avec de belles nuances et d’admirables contrastes. La réalisation d’un daguerréotype était, et est toujours, un travail très long et méticuleux. Et un daguerréotype est toujours unique parce qu’il n’est autre que la réflexion de ce que voit l’appareil, à un moment unique donné. 

Comment reconnaître les daguerréotypes ?

Daniel : La caractéristique la plus notable d’un daguerréotype est l’effet miroir. Si vous orientez la photographie sous certains angles, vous pouvez observer la manière dont l’image se reflète, et vous pouvez même voir l’image en négatif.

[Les daguerréotypes] sont toujours dans des étuis de protection, souvent en cuir et doublés en soie ou en velours. Il arrive aussi qu’ils soient protégés dans des « Union Cases » : un composé proche du plastique fabriqué à partir de sciure de bois et de gomme-laque. Exposée à l’air libre, la plaque d’argent ternira, il est donc assez fréquent de trouver des signes de ternissement le long des bords d’un daguerréotype. Et, enfin, ils sont généralement relativement petits. 

Vous pouvez voir à la fois l'image positive et négative avec un daguerréotype.

Y a-t-il des photographes qui sont devenus célèbres en travaillant avec cette technique ?

Daniel : Certainement Daguerre, cette technique porte son nom après tout. Les daguerréotypes de Daguerre sont extrêmement rares et peu ont été découverts.

Après que le procédé fut rendu public, le 19 août 1839, de grands daguerréotypistes comme Robert Cornelius, Louis Adolphe de Molard, John William Draper, Antoine Claudet, John B Dancer, Richard Beard, William Kilburn, Platt D Babbitt et bien d’autres en ont fait l’usage pour réaliser certains des plus beaux daguerréotypes encore préservés depuis le 19e siècle. 

Y a-t-il encore des photographes qui utilisent cette technique ?

Daniel : Absolument ! Bien que ce soit sûrement l’une des procédures les plus exigeantes ! Avec l’essor de la photographie numérique rapide et illimitée ces dernières années, il y a de plus en plus de photographes qui renouent avec les techniques de « photographie lente ». Nous avons même un photographe qui vend ses daguerréotypes directement sur Catawiki. 

Avez-vous des conseils pour les collectionneurs débutants de daguerréotypes ? 

Daniel : Achetez toujours ce qui vous tiens le plus à cœur. Plus vous vous intéresserez aux daguerréotypes, plus vous deviendrez critique en ce qui concerne l’état, le sujet, le boîtier, la taille, etc. 

Vous allez tomber sur de nombreux portraits de famille. Parce que leur prise prenait du temps, un temps d’exposition de dix minutes n’était pas surprenant à l’époque, la plupart des daguerréotypes sont des portraits de gens assis tâchant de rester le plus immobiles possible. Au fur et à mesure que votre collection s’agrandira, vous allez sans doute rechercher des sujets de plus en plus rares ou des daguerréotypes toujours plus anciens. 

À découvrir Photographie | Appareils photos et équipements optiques

Vous aimerez peut-être aussi ces articles :

Créez gratuitement votre compte Catawiki

Vous serez impressionné par la sélection impressionnante d’objets uniques proposée chaque semaine sur Catawiki. Inscrivez-vous dès aujourd’hui et explorez nos ventes hebdomadaires préparées par notre équipe d’experts reconnus.

Créez un compte
Partagez cette page
Close Created with Sketch.
Pas encore inscrit(e) ?
En créant gratuitement votre compte Catawiki, vous pourrez faire des offres sur n’importe lesquels de nos 50 000 objets d’exception proposés en vente chaque semaine.
Inscrivez-vous maintenant !