Actualité

Des chambres de merveilles aux cabinets de curiosités : notre expert David Leggett vous raconte tout sur leurs origines

Par David Leggett | 1er juin 2018

Une défense de « licorne », un crocodile empaillé, des ossements humains... Voici le genre d’objets avec lesquels vous pouvez tomber nez-à-nez en entrant dans ce que l’on appelle un « cabinet de curiosités ». Si les Anglais ne traduisent pas la locution française pour désigner ces pièces fantastiques, les Allemands lui préfèrent le terme « Wunderkammer », littéralement « chambre de merveilles ». Notre expert en histoire naturelle, David Leggett, vous explique comment les cabinets de curiosités, tels que nous les connaissons aujourd’hui, ont évolué depuis les chambres de merveilles et comment composer le vôtre.

De la Wunderkammer au cabinet

La première trace d’un cabinet de curiosités nous vient d’une image de 1599 : la gravure Dell'Historia Naturale de Ferrante Imperato. Dès lors, la popularité de la Wunderkammer ne cessa de croître dans une époque qui se passionna de plus en plus pour les sciences. Les anatomistes et explorateurs, professionnels comme amateurs, désiraient exposer les merveilles de la nature qui les entourent à un public assoiffé de nouvelles connaissances : des oiseaux, mammifères, insectes et reptiles exotiques, des organes et os du corps humain, des fossiles et trésors des mers et océans tels les coraux et crustacés... Soudain, l’étrange et frissonnant pouvait devenir fantastique lorsque le propriétaire du cabinet présentait à ses visiteurs la défense d’un narval qu’il croyait être une « corne de licorne ».

Le frontispice de « Musei Wormiani Historia » montre l'intérieur du cabinet de curiosités d’Ole Worm

L’un des cabinets de curiosités les plus célèbres du 17e siècle était sans doute celui d’Ole Worm, un chirurgien de la ville d’Aarhus et étudiant tous azimuts des sciences naturelles. Il rassembla une immense collection de curiosités en tous genres, d’artefacts façonnés par des indigènes du Nouveau Monde aux animaux empaillés en passant par une multitude fossiles. Il pris soin de réaliser des gravures des éléments de sa collection, en y associant quelques spéculations sur leurs sens, qu’il compila dans un catalogue de son « Museum Wormianum », qui fut publié après sa mort en 1654. Ces gravures ont également eu le mérite de merveilleusement illustrer le terme de Wunderkammer. Ole fut aussi le maître d’un animal de compagnie plutôt original : un Grand Pingouin, espèce désormais disparue. Sa représentation du Grand Pingouin est la seule illustration connue d’un membre vivant de l’espèce.



Le Grand Pingouin d’Ole Wormius

Pendant l’époque victorienne puis édouardienne, les cabinets de curiosités ont fini par se « démocratiser », ne devenant plus uniquement l’apanage des érudits et des scientifiques, mais également des gentlemen aisés et cultivés qui souhaitaient faire montre de leur « savoir » et de leurs expériences en organisant leurs propres collections au sein de leurs grandes demeures, en ville comme à la campagne. Paradoxalement, plus l’engouement pour ces cabinets grandit, plus leur taille rétrécit.

De nos jours, ce qui s’apparente le plus d’une véritable Wunderkammer est votre muséum d’histoire naturel local, ou mieux encore, le muséum national, comme par exemple le Muséum national d’Histoire naturelle de Paris ou celui de Londres. La boutique Deyrolle à Paris, propriété de Louis Albert de Broglie, fait partie des derniers représentants de ce type de « cabinet », mettant en scène une collection éclectique et absolument fascinante d’un ensemble de petites merveilles de la nature.

À gauche : Le Muséum d’Histoire naturelle de Leyde. À droite : Un cabinet de curiosités du XVIIIe siècle

L’expression « cabinet de curiosités » est aujourd’hui utilisée pour désigner le cabinet ; le meuble pour le coup, dont les tiroirs renferment une infinité de curiosités scientifiques : des reptiles en bouteille, des crânes et ossements, des animaux exotiques empaillés, etc. Les cabinets d’aujourd’hui peuvent être disposés dans des endroits plus confinés, se loger discrètement dans un intérieur. Et aussi longtemps que les collections éclectiques attireront de nouveaux amateurs, la plus humble des étagères pourra s’enorgueillir d’un tel titre.

  • Et aussi longtemps que les collections éclectiques attireront de nouveaux amateurs, la plus humble des étagères pourra s’enorgueillir d’un tel titre.
  • Source de l’image : Cobbe Collection


Les ventes d'histoire naturelle de Catawiki, en particulier les ventes mensuelles consacrées aux Cabinets de curiosités, proposent au collectionneur un éventail d’objets et un choix pour bien commencer une nouvelle collection. Chaque mois, cette vente présente une pléthore d’objets excentriques, insolites et inattendus, des « fœtus » de sirènes aux fossiles révélant les mystères des grands fonds marins, des répliques de têtes réduites aux crocodiles embouteillés... Et bien plus encore.

À gauche : Le corps complet d’un paresseux tridactyle. À droite : Des spécimens conservés dans des bouteilles étiquetées avec le nom de leurs espèces : une sangsue, un lézard et des nématodes

Du 1er au 10 juin, nous organisons une vente aux enchères privée spéciale de curiosités intitulée La Wunderkammer de Jansen, proposant en grande partie une sélection d’antiquités parmi lesquelles des singes du Nouveau Monde, des araignées de mer, un tatou et un varan. Et pour les plus curieux, des sangsues suceuses de sang, des teignes, des éponges et un bébé caïman préservés dans des bouteilles. Une vente à ne pas manquer !

Découvrez Fossiles | Taxidermie | Cabinets

D’autres articles qui pourraient également vous intéresser :

Créez gratuitement votre compte Catawiki

Vous serez impressionné par la sélection impressionnante d’objets uniques proposée chaque semaine sur Catawiki. Inscrivez-vous dès aujourd’hui et explorez nos ventes hebdomadaires préparées par notre équipe d’experts reconnus.

Créez un compte
Partagez cette page
Close Created with Sketch.
Pas encore inscrit(e) ?
En créant gratuitement votre compte Catawiki, vous pourrez faire des offres sur n’importe lesquels de nos 65 000 objets d’exception proposés en vente chaque semaine.
Inscrivez-vous maintenant