Lorsque les distilleries de whisky sont réduites au silence

Alors que les services administratifs écossais croulent sous les nouvelles demandes de licences de distillation déposées par un nombre croissant d’aspirant distillateurs – il fut un temps, pas si lointain, où l’or malté vivait des heures plus sombres, obligeant certaines distilleries à fermer leurs portes.

Jusqu’au début des années 1980, le blended whisky (mélange de whisky de malt et de grain provenant de diverses distilleries) est roi au royaume des spiritueux, la plupart des distilleries produisent donc quasiment uniquement pour répondre à la demande mondiale en blend (J&B, Johnnie Walker, Dewar’s etc.), reléguant les single malts au second rang.

Distillerie de Port Ellen
Distillerie de Port Ellen
(source: islayinfo.com)

 

Il faudra attendre de longues années avant que le marché du single malt se développe, et au cours des années 1980, on assiste à un renversement de situation : l’offre surpasse la demande, certaines distilleries ne sont donc plus rentables et se voient ainsi contraintes de mettre la clé sous la porte.

Cependant, malgré la fermeture d’une distillerie, sa production précédente existe toujours – si elle n’est en effet plus en opération, nombre de fûts continuent leur processus de vieillissement à l’ombre des bonded warehouses, n’attendant que l’avènement du single malt pour refaire surface. Embouteillages officiels (certaines distilleries fermées ont été rachetées ou sont restées la propriété de grands groupes comme Diageo) ou flacons d’embouteilleurs indépendants (Douglas Laing, Robert Graham, Duncan Taylor etc.), les stocks restent limités et les prix ne cessent de grimper pour mettre la main sur une bouteille de Rosebank, de Port Ellen ou encore de Caperdonich !

Ce phénomène dépasse les frontières écossaises et touche ainsi les "distilleries silencieuses" à travers le monde.  Aujourd’hui, certaines ont su accéder au rang de mythe parmi les amateurs de whisky :

 

Port Ellen : établie en 1825, la distillerie ferme ses portes officiellement en 1983 et est désormais utilisée par DIAGEO en tant qu’ère de maltage, fournissant les distilleries d’Islay en orge malté.

Port Ellen 1979, Connoisseurs Choice

Port Ellen 1979, Connoisseurs Choice

 

Brora : construite en 1819. Entre 1969 et 1973, la distillerie de Brora produisait un single malt très tourbé sur le modèle des whiskies d’Islay destiné au blend, afin de couvrir une pénurie sur l’île. La distillerie se voit contrainte de stopper sa production en 1983 tout comme sa cousine Port Ellen. En 2014, un embouteillage officiel de Brora 40 ans reste le single malt le plus cher jamais mis sur le marché par son propriétaire DIAGEO.

Brora 1975, 20 ans d'âge

Brora 1975, 20 ans d'âge

 

Littlemill : Appartenant désormais au groupe Loch Lomond, la distillerie a été fermée et ré-ouverte mainte fois au cours du siècle précédent pour finalement fermer ses portes définitivement en 1997. Ce qui restait des murs a péri sous les flammes en 2004.

Littlemill 1989/2014 Liquid Library

Littlemill 1989/2014 Liquid Library

 

Imperial : Désormais la propriété de Chivas Brothers, cette distillerie du Speyside a été démolie en 2013. En 2015 cependant, une nouvelle distillerie a ouvert sur le site de l’ancienne distillerie, il s’agit de la distillerie de Balmunach.

Imperial 17 ans d'âge, Tony Kohl Series

Imperial 17 ans d'âge, Tony Kohl Series

 

Stitzel-Weller : la distillerie Stitzel de Louisville, qui produisait du whisky pour la marque Weller, est rachetée par Julian Van Winkle en 1910. Elle a longtemps produit le célèbre bourbon Old Fitzgerald. En 1987, elle rejoint les actifs du groupe Guiness (Diageo), avant d’être mise en sommeil en 1992.

 

Very Very Old Fitzgerald, 1954 - 12 ans d'âge

Very Very Old Fitzgerald, 1954 - 12 ans d'âge

 

Karuizawa : fondée en 1955 par la société Mercian, les single malts de la distillerie de Karuizawa figurent parmi les plus recherchés de tous les whiskys japonais. Il se démarque notamment par son eau filtrée à travers de la lave et l’orge Golden Promise (la variété la plus recherchée). La distillerie ne produisait chaque année que de petites quantités et a officiellement cessé de produire en 2000.

Karuizawa 1978, 35 ans d'âge, 405 bouteilles produites

Karuizawa 1978, 35 ans d'âge, 405 bouteilles produites

 

×

Welcome back! Whilst you were away we added the functionality to view auctions and bid in pounds.