Le Whisky, une boisson, un investissement

C’est désormais officiel, le whisky a largement dépassé d’autres investissements populaires comme le vin ou l’or : le « Rare Whisky Apex 1000 », indice de référence pour le scotch whisky*, a connu une hausse de 14% en 2015, alors que l’indice de l’or chutait de 10% sur la même période.

En plein essor en Europe, voire dans le monde entier, le marché du whisky atteint aux enchères des montants encore jamais vus : au Royaume-Uni, par exemple, on parle de transactions de plus de 10 millions d’Euros en 2015, soit une hausse de 25% par rapport à 2014.  

Avec autant d'opportunités, l'experte en Whisky de Catawiki, Anne-Sophie Bigot, a accepté de partager ses secrets pour bien investir.


- La rareté fait la valeur

C'est la règle d'or à retenir lorsque l'on décide d'investir dans le whisky. Mais comme dans tout investissement il faut aussi peser le pour et le contre, car aucun investissement n'est sûr.  Privilégier un embouteillage officiel apporte une meilleure plus-value à la revente qu’un embouteillage indépendant, même lorsque ce sont des jus identiques – même marque, même année de distillation.


Les bouteilles provenant de distilleries fermées, les "silent distilleries", sont très prisées des investisseurs. Port Ellen, Rosebank ou encore Hanyu sont des distilleries qui ont rejoint le rang des belles endormies dans les années 2000.

Les éditions spéciales sont aussi très recherchées car elles sont souvent limitées à quelques centaines de bouteilles : lors du célèbre festival annuel « Feis Ile », en Ecosse, certaines bouteilles de whiskies (comme Ardbeg ou Laphroaig) s’épuisent en quelques jours.

Enfin, une poignée de marques historiques s’accaparent le haut des classements aux enchères : Macallan, Ardbeg, Bowmore, Highland Park, The Balvenie ou encore Glenmorangie. 


- Les nouvelles tendances

Connaissant une popularité grandissante depuis quelques années, le Japon attire toujours plus de collectionneurs et d’investisseurs, les bouteilles de Karuizawa, distillerie fermée, se vendent par exemple aujourd’hui à prix d’or, 128 000$ USD à Hong Kong récemment. Le pays connait actuellement une pénurie due à une forte demande qui n’avait pas été anticipée à l’époque. Ce phénomène est particulièrement visible sur les bouteilles « âgées ». Il faudra par exemple attendre encore de nombreuses années avant de voir réapparaître une bouteille de Yamazaki de 18 ans d’âge dans les rayons de notre caviste préféré… 



Le Bourbon connait lui aussi de nouvelles heures de gloire. Particulièrement recherchées, les bouteilles de Pappy Van Winkle battent des records aux enchères ! En novembre dernier, un lot de 5 bouteilles de différents âges a ainsi atteint 20 000$ aux enchères, dépassant largement leur estimation initiale. 

Du côté des « World whisky », il y a quelques « pépites » qui attirent l’attention et qui pourraient se revendre à des prix très intéressants, dans quelques années. C’est déjà le cas pour certaines expressions du taïwanais Kavalan, du canadien Crown Royal ou encore de l’indien Amrut.   


- Que vérifier avant d’investir ?
Il faut bien-sûr s’assurer d’un bon état général de la bouteille : les étiquettes et les contre-étiquettes doivent être lisibles, pas déchirées, le moins abîmées possible, ce qui n’est pas toujours évident pour des whiskies vintage ou n’ayant pas été stockés dans des conditions optimales.

Avec le temps, un phénomène d’évaporation se produit. Même s’il est normal, il est nécessaire de vérifier que le niveau de la bouteille ne soit pas anormalement bas. Et on ne le répètera jamais assez : il ne faut pas acheter une bouteille déjà ouverte. À partir du moment où elle n’est plus scellée, sa valeur diminue drastiquement. 


Enfin, toutes les informations présentes sur les étiquettes sont des indicateurs et des gages de qualité pour l’achat d’une bouteille (dates de distillation et d’embouteillage, contenance, degré, type de fûts utilisés pour le vieillissement, numéro du fût, numéro du batch…). Pour les bouteilles les plus prestigieuses, il ne faut pas hésiter à faire des recherches et prendre en compte chaque conseil : Catawiki propose, par exemple, des estimations gratuites. 



- Où acheter/vendre ses bouteilles de whisky ?

Il y a deux solutions principales pour investir dans le whisky. Il faut toujours se renseigner auprès d’un caviste ou d’un revendeur de confiance. Le plus gros risque est d’acquérir une contrefaçon. Pour pallier à ce problème, chaque bouteille proposée sur Catawiki a fait l’objet d’une expertise préalable par un Expert, s’assurant ainsi de l’authenticité de la bouteille mise en vente. 


C’est encore sur les sites d’enchères que se feront les meilleures trouvailles et les meilleures affaires, que ce soit en tant qu’acheteur ou vendeur. Sur Catawiki, il est proposé près de 300 lots chaque semaine, dont de nombreuses raretés qui raviront les investisseurs et autres collectionneurs. 

Retrouvez toutes nos ventes de Whisky sur www.catawiki.eu/encheres-de-whisky


A propos d'Anne-Sophie Bigot:



Consultante auprès de diverses distilleries, collectionneuse et blogueuse spécialisée dans l’univers du whisky (thewhiskylady.net) ; du haut de ses 25 ans, Anne-Sophie a récemment rejoint les rangs de Catawiki en qualité d’experte en enchères pour la catégorie whisky. Son but ? Faire souffler un vent de fraîcheur dans un univers souvent considéré comme masculin et très codifié.

×

Welcome back! Whilst you were away we added the functionality to view auctions and bid in pounds.